Péridot

 

Pierre aux origines lointaines et aux vertus étrangement miraculeuses, la réputation du péridot le précède. Découvrez tout de cette sublime gemme, des tons jaunes à l’olive intense, porteuse d’une histoire presque aussi précieuse et intrigante qu’elle.

Trouvant son origine environ 1500 avant J.-C, le péridot est une pierre marquante dans l’Égypte ancienne tant sa culture passionne les historiens. Ces derniers la confondent souvent avec les célèbres bijoux d’émeraudes de Cléopâtre en supposant qu’ils étaient en réalité ornés de péridots.

Aussi injustement nommée topaze à l’origine, ce n’est que bien plus tard que la topaze connue de nos jours retrouve son identité. Pour les égyptiens, le péridot ou « pierre du Soleil » comme il le nommait, a toujours appartenu au monde mystique et sa brillance fascinante est souvent associée à la lumière.

Cette dernière facilite grandement les explorations, opérées de nuit, pour que son emplacement soit repéré et marqué des mineurs qui extraient la pierre des gisements au jour venu.

Également connue dans la bijouterie grecque et possédée principalement par les sultans ottomans, cette pierre est précieusement gardée par les soldats pharaoniques, exécutant toute personne voulant se l’accaparer.

Principalement découverte durant l’Antiquité sur l’île de Topazos, aujourd’hui nommée Zabargad ou encore St. John’s, perdue au coeur de la mer rouge, le péridot traîne une histoire particulière qui est contée dans le recueil d’histoire naturelle de Pline l’Ancien (23-79 après J.-C.). Elle y est décrite comme supposément apparue au IVe siècle avant J.-C. La contrée de Zabargad, mystérieusement disparue des cartes des explorateurs pendant plusieurs décennies et retrouvée en 1905, était la première à rechercher en profondeur la présence de la pierre péridot durant plus de 3500 ans.

Présent dans plusieurs cultures, le péridot représente pour les hawaïens les larmes de la déesse Pelé et est décrit dans la bible comme appartenant aux douze pierres de la cuirasse d’Aaron, attributs des portes de Jérusalem et des lignées d’Israël. La pierre trouve sa place également dans la décoration des églises à la fin des croisades comme le grand péridot qui trône sur le sanctuaire des rois mages dans la cathédrale de Cologne.

La seconde guerre mondiale a mis fin à l’extraction de la pierre péridot sur l’île de Zabargad pour laisser place désormais à cinq gisements dominants : la Birmanie, le Pakistan, les États-Unis avec l’Arizona et le Nouveau Mexique, la Chine et sans oublier le Vietnam.

Mais il existe aussi des péridots extraterrestres ! Entre Mars et Jupiter, flotte une ceinture d’astéroïdes. Certains morceaux tombent parfois sur Terre, sous la forme de météorites, les fameuses étoiles filantes ; si l’on tranche ces précieuses et rares météorites, appelées « pallasites », on trouve une surface métallique brillante de fer et de nickel avec de nombreuses inclusions de péridots. On appelle « palladots » ces péridots célestes… On a d’ailleurs détecté récemment la présence de péridots sur Mars.

 

 

 

 

 

L ‘origine du nom " péridot " n’est pas certaine.

Il pourrait venir du mot arabe "Faridat", qui signifie "pierre précieuse" (même si le péridot appartient au groupe des pierres fines et non des pierres précieuses dont seulement le diamant, l'émeraude, le rubis et le saphir font partie) ; il pourrait aussi provenir du mot d'anglais ancien "Peridote", signifiant "point lumineux" ou encore venir du mot Grec  » Chrysolite  » qui signifie pierre d’or.

Pour finir, le péridot est également appelé chrysolite ou olivine.

 

 

 

 

 

À la différence des autres cristaux formés au cœur de la croûte terrestre, le diamant et le péridot font exception à la règle puisqu’ils sont créés profondément dans le manteau terrestre. Ce n’est que par le mouvement des plaques tectoniques et l’action volcanique que ces pierres enfouies sous plusieurs kilomètres de profondeur sont rejetées à la surface pour être possédées par l’Homme.

 

 

 

 

Le péridot est un minéral qui n'existe que dans les tons verts qui peuvent aller du vert jaune au vert brunâtre. Ses tons verts proviennent du fer ; d'autres éléments chromogènes comme le nickel ou le chrome peuvent renforcer cette couleur. Il peut parfois (mais c'est extrêmement rare) présenter un effet d'œil de chat : se manifeste alors à la surface un effet de chatoyance en forme de faisceau, causé par de fines inclusions en forme d'aiguilles (inclusions aciculaires), sur lesquelles se reflète la lumière.

 

 

 

 

Le péridot est particulièrement adapté au signe du lion. 

Il est associé au chakra du cœur et celui du troisième œil.

C’est une pierre énergisante, reconstituante, réharmonisante et purificatrice, elle donne beaucoup de vitalité au corps et à l’esprit.

Le péridot agit mentalement sur la personne pour améliorer la confiance en soi en réduisant le stress et laisser place à un mental d’acier en effaçant toute culpabilité héritée du passé. L’énergie contenue dans ce beau minéral lui confère ainsi une importante place dans la spiritualité. On lui prête des pouvoirs mystiques pour oublier mélancolie, mais il apporte également la bonne fortune et la félicité de son acquéreur.

Par ailleurs, cette pierre fine atténue la rancœur et la nervosité. Elle dissipe les maux et la noirceur du cœur pour laisser place à la lumière verte de beauté et de pureté qu’il libère.

Protecteur, le péridot sauvegarde les équilibres menacés par des influences extérieures négatives.

De plus, il apaise les tendances à la jalousie, que ce soit la jalousie amoureuse ou l’envie de posséder ce que d’autres possèdent.

Le péridot peut même faire naître des amours soudains, des  " coups de foudre  ". À défaut, c’est une pierre qui peut annoncer des changements dans une situation amoureuse précaire ou conflictuelle.

 

 

 

Le péridot embellit la peau en atteignant le chakra du cœur et du plexus solaire, où se concentre l’énergie vitale, pour évacuer les toxines. L’organisme retrouve de ce fait vitalité et tonicité.

Posé sur un endroit du ventre douloureux, il aide à réguler le foie, les intestins ou encore la vésicule. Ses avantages sont aussi de contribuer à l’amaigrissement puisqu’il permet, par des massages successifs, l’élimination des graisses et dans le même prolongement un travail d’acceptation de soi en assumant les rondeurs. 

Utilisée par des femmes en phase d’accouchement, cette pierre fine aide à activer leurs contractions pour les rendre plus efficaces et aider à atténuer la douleur qui en découle. 

Elle agit sur le cœur, la circulation du sang et favorise un meilleur sommeil. Ses caractéristiques sont observées dans le cadre de diverses inflammations pour lesquelles elle agit en accompagnement secondaire.

Plus largement, elle calme la douleur des piqûres d’insectes et les différents problèmes de peau.

 

Avertissement :

La lithothérapie est une médecine douce qui rentre dans le cadre des thérapies alternatives énergétiques, elle ne remplace pas la médecine dite moderne. Les vertus et propriétés données sont tirées de retours d’expériences d’utilisateurs, de cultures et d’ouvrages de référence dans le domaine.

Pour tout problème médical, veuillez consulter votre médecin.

 

 

 

 

 

Lorsque l’on achète une pierre montée ou non en bijou, ou que l’on nous l’offre, elle doit être purifiée afin de la décharger de toutes les influences qu’elle a subies depuis son extraction du sol jusqu’à ce qu’elle arrive entre vos mains.

Une purification est toujours suivie d’un rechargement.

En effet, en absorbant les énergies négatives et en véhiculant leurs vertus positives, les minéraux perdent progressivement de leurs efficacités.

En l’absence d’un entretien régulier, ils n’agissent plus correctement et finissent par avoir une inactivité totale voire même transmettre des énergies polluées et polluantes.

Elles se chargent plus ou moins fortement en fonction de l’environnement et de votre état personnel. De ce fait, Il est nécessaire de purifier une pierre à chaque fois qu’elle est confrontée à un conflit ou un événement fortement négatif (dépression, maladie … par exemple).

D’une façon générale, une purification et un rechargement hebdomadaire sont conseillés mais pourront être effectués dès que l’on sent que le minéral a une action moindre.

 

Pour purifier le péridot, il suffit de plonger le bijou ou la pierre pendant quelques heures dans un verre d’eau distillée ou déminéralisée (afin d’éviter que la pierre ne se recouvre d’un dépôt de minéraux présents dans l’eau au fil du temps) dans lequel on dissoudra une demi-cuillère à café de sel. À défaut on peut utiliser de temps en temps l’eau du robinet. 

À long terme, pour éviter d’abîmer les autres composants du bijou, penser à alterner la méthode de purification : vous pouvez mettre un récipient où sera déposé votre bijou, dans un plus grand récipient, où sera placé du gros sel, celui-ci ne sera donc pas directement en contact avec le sel, un verre dans un bol par exemple (il doit obligatoirement être en verre, c’est important car c’est un matériau qui permet la conductivité de l’énergie). Laisser agir quelques heures.

Pour recharger le péridot, exposer votre bijou ou pierre une heure maximum à la lumière du soleil. Vous pouvez également le laisser reposer sur un amas ou une géode de cristal de roche (druse) pendant 24 heures à n’importe quel moment de la journée.

 

Retrouvez plus de méthodes de purification et de rechargement sur la page lithothérapie.

 

 

 

Voir les produits associés

 

Partager :