Hématite

 

A l'époque de la préhistoire, les homo-sapiens utilisaient l’hématite, sous sa forme d’ocre rouge, en ornementation corporelle. Le désir de peindre sur un autre support que soi-même ou ses congénères s’est éveillé avec l’amélioration des techniques : le broyage des pierres et leur dilution dans l’eau ou la graisse.

L’ocre rouge a dessiné et coloré les bisons et les rennes de la grotte Chauvet (30.000 ans env.) et de la grotte de Lascaux (20.000 ans env.). Les premières mines d’hématites sont exploitées plus tard il y a environ 10.000 ans.

Les civilisations perse et babylonienne utilisaient l’hématite et lui attribuaient des pouvoirs magiques car des cylindres talismaniques étaient fréquemment réalisés dans cette matière. On a retrouvé notamment des petits cylindres datant de 4.000 ans avant notre ère. Gravés de caractères cunéiformes, ils sont percés dans l’axe pour se porter au cou.

Les Égyptiens gravaient l’hématite et la considéraient comme une pierre précieuse. Les riches Égyptiennes possédaient des miroirs taillés dans les hématites spéculaires très brillantes et se maquillaient les lèvres à l’ocre rouge. La poudre d’hématite éloignait aussi les indésirables habituels : maladies, ennemis et mauvais esprits. On en répand un peu partout, de préférence devant les portes.

L’hématite diluée constituaient également un excellent collyre. Une peinture d’une tombe de Deir El Medineh à Thèbes représente un chantier de construction d’un temple. On y voit un ouvrier blessé à l’œil recevant les soins d’un médecin muni de ses fioles et de ses instruments. À l’aide d’un stylet, l’homme de sciences instille un collyre rouge d’hématite dans l’œil du patient.

Les Grecs et les Romains attribuaient les mêmes vertus à l’hématite puisqu’ils l’utilisent broyée « pour calmer les fluxions des yeux ». Cette propriété récurrente attribuée à l’hématite dans l’Antiquité remonte peut-être à la légende de la pierre fabuleuse nommée lapis-medus (pierre des mèdes). Le peuple mède, ancienne civilisation proche des perses, aurait possédé une hématite miraculeuse de couleur verte et noire propre à rendre la vue aux aveugles et à guérir de la goutte en la faisant tremper dans du lait de brebis.

 

 

Le pigment d’ocre rouge colorait les temples grecs et les peintures les plus nobles. Les Romains le nommait rubrica (dans le centre de la France on l’a d’ailleurs appelé rubrique pendant très longtemps). Théophraste, élève d’Aristote, décrit l’hématite « d’une texture serrée et solide qui semble, comme son nom l’indique, être formée de sang pétrifié », tandis que Virgile et Pline célèbrent la beauté et l’abondance des hématites d’Éthiopie et de l’Île d’Elbe.

Au Moyen-Âge, l’hématite en poudre entrait fréquemment dans la composition d’une peinture particulière, la grisaille. Les vitraux, chefs-d’œuvre de nos cathédrales et églises gothiques, sont réalisés avec cette peinture. Son élaboration s’avère délicate et complexe, mais il s’agit pour simplifier, d’un mélange, composé de pigment d'hématite en poudre et de verre fusible également en poudre, lié par un liquide (vin, vinaigre ou même urine).

A partir du XVème, les ateliers ont créé une nouvelle couleur vitrifiable, exclusivement à base d’hématite, la sanguine « Jean Cousin » qui sert à peindre les carnations des personnages. Plus tard, on en fait des craies et des crayons très prisés dès la Renaissance. Léonard de Vinci les utilisait pour ses travaux préparatoires et aujourd’hui encore les sanguines restent très appréciées pour le beau rendu des reliefs et la chaude atmosphère qui s’en dégage. Une variété dure d’hématite trouve un usage dans le polissage des métaux, on la nomme « pierre à brunir ».

Au XVIIIème siècle, le Duc de Chaulnes, naturaliste et chimiste, nous apprend que l’hématite entre dans la composition de « la teinture de Mars apéritive ». Il existe aussi une “liqueur stiptique” d’hématite (astringent), un “magistère” (potion à base de minéraux), une huile et des pilules d’hématite !

Pour finir, sur la planète Mars en 2004, de l’hématite à l’état brut a été trouvée au sein de sphère soulevant une nouvelle fois la possibilité de la présence de l’eau, indispensable à la formation de ce minéral.

 

 

 

 

Son nom vient du latin haematites lui-même dérivé du grec haima (sang). Ce nom est bien sûr une allusion à la couleur rouge de l'hématite broyée qui colore l’eau et la rend semblable au sang. 

 

 

 

L'hématite naît dans les roches sédimentaires, dans les roches métamorphiques (dont la structure s’est transformée au cours d’une élévation de température ou d’une pression élevée), dans les milieux hydrothermaux ou de fumerolles volcaniques. Son taux de fer, légèrement inférieur à celui de la magnétite, peut atteindre 70 %.

 

 

 

D’un éclat terne à métallique, elle présente un aspect opaque ou brillant avec des teintes habituellement grises, noires ou brunes, accompagnées parfois de reflets rougeâtres.

 

 

 

L'hématite est particulièrement adaptée aux signes du scorpion et du capricorne.

Elle est associée au chakra sacré et au chakra racine.

L'hématite fournit une forte énergie et un fort potentiel pour ancrer, protéger et équilibrer le corps et l’esprit.

Plutôt orientée sur le yang, cette pierre harmonise les méridiens tout en harmonisant le yin.

De plus, elle rend optimiste et donne du courage ; l'hématite atténue également la timidité, les comportements autoritaires et colériques.

 

Cette pierre fine aide à se faire respecter et renforce la confiance en soi. Ainsi, l’hématite aide plus facilement à communiquer, à se concentrer et à consolider sa pensée et sa mémoire.

De plus, cette pierre fine va permettre d’orienter son mental vers les besoins primaires, les besoins instinctifs et de survie.

Elle offre de grandes propriétés, à commencer par la dissipation de la négativité. L'hématite dissipe les mauvaises énergies, apaise les peurs et protège l’enveloppe corporelle en réharmonisant la paix intérieure. 

Pour finir, cette pierre fine aide à surmonter les addictions et compulsions (tabagisme, alcool, boulimie…) .

 

 

 

 

 

L’Hématite est bénéfique à la circulation du sang et de part sa composition (riche en fer) elle va aider en cas d’anémie.

Elle peut soulager vos problèmes de dos et va aider à soigner vos douleurs au niveau des vertèbres, il suffit de passer la pierre le long de votre colonne vertébrale. Cette pierre fine agit également sur la rate et affaiblie votre mal de transport.

Pour finir, l'hématite aide en cas d’encéphalomyélite myalgique qu’elle soit portée en pendentif ou bracelet. Elle aide aussi si vous êtes souvent sujet à des crampes.

 

Avertissement :

La lithothérapie est une médecine douce qui rentre dans le cadre des thérapies alternatives énergétiques, elle ne remplace pas la médecine dite moderne. Les vertus et propriétés données sont tirées de retours d’expériences d’utilisateurs, de cultures et d’ouvrages de référence dans le domaine.

Pour tout problème médical, veuillez consulter votre médecin.

 

 

 

 

 

Lorsque l’on achète une pierre montée ou non en bijou, ou que l’on nous l’offre, elle doit être purifiée afin de la décharger de toutes les influences qu’elle a subies depuis son extraction du sol jusqu’à ce qu’elle arrive entre vos mains.

Une purification est toujours suivie d’un rechargement.

En effet, en absorbant les énergies négatives et en véhiculant leurs vertus positives, les minéraux perdent progressivement de leurs efficacités.

En l’absence d’un entretien régulier, ils n’agissent plus correctement et finissent par avoir une inactivité totale voire même transmettre des énergies polluées et polluantes.

Elles se chargent plus ou moins fortement en fonction de l’environnement et de votre état personnel. De ce fait, Il est nécessaire de purifier une pierre à chaque fois qu’elle est confrontée à un conflit ou un événement fortement négatif (dépression, maladie … par exemple).

D’une façon générale, une purification et un rechargement hebdomadaire sont conseillés mais pourront être effectués dès que l’on sent que le minéral a une action moindre.

 

Pour purifier l’hématite, il suffit de plonger le bijou ou la pierre pendant quelques heures dans un verre d’eau distillée ou déminéralisée (afin d’éviter que la pierre ne se recouvre d’un dépôt de minéraux présents dans l’eau au fil du temps) non salée car cette pierre ne le supporte pas. À défaut on peut utiliser de temps en temps l’eau du robinet. 

À long terme, pour éviter d’abîmer les autres composants du bijou, penser à alterner la méthode de purification : vous pouvez mettre un récipient où sera déposé votre bijou, dans un plus grand récipient, où sera placé du gros sel, celui-ci ne sera donc pas directement en contact avec le sel, un verre dans un bol par exemple (il doit obligatoirement être en verre, c’est important car c’est un matériau qui permet la conductivité de l’énergie). Laisser agir quelques heures.

Pour recharger l’hématite, exposer votre bijou ou pierre une heure maximum à la lumière du soleil. Vous pouvez également le laisser reposer sur un amas ou une géode de cristal de roche (druse) pendant 24 heures à n’importe quel moment de la journée.

 

Retrouvez plus de méthodes de purification et de rechargement sur la page lithothérapie.

 

 

 

 

Voir les produits associés

Partager :